X

Le moment du choix: les couleurs

− « Après bien des tours et détours, tout finira par s’apaiser. Au risque, oui, de me lasser – l’aventure, ça me connaît ! »
Cygne rôti, cochon de lait, crêtes d’oiseaux, petits légumes…, au beau milieu d’un grand festin, Ariadna s’était dressée :
− « J’ai travaillé pour le spectacle vivant, la télévision et le cinéma. J’ai fréquenté des saltimbanques. Merci à vous, hôtes de ces bois, pour m’avoir soutenue et armée ! J’ai fréquenté des pyromanes et des jeteurs de sort terribles. Vous connaissez ces épisodes et, surtout, ceux des derniers mois. Dans un grand souci du réel, j’ai aussi été comédienne, en Catalogne, en Plaine de France. »
On était très contents pour elle, mais sans y comprendre grand-chose.
Elle a continué, dans l’élan :
− « J’ai fait les foires et les marchés – et les circonstances accessoires de petites villes à mystères. J’ai parcouru des capitales et jusqu’au fin fond des forêts. Partout m’aura intéressée la maîtrise de la lumière et les habitudes secrètes qui se cachent sous le décor. Là, j’ai fait ma petite étude et je tiens à vous en parler. Je vous le dis bien carrément : une espérance partagée en devient vraiment plus légère. »
Tout le monde était averti. Pastels, feutres et cire d’abeille… Chacun se l’est tenu pour dit. De la foule aux plus obstinés, de coupes sombres en coupes claires, le grand bal a duré longtemps – jusqu’au matin pour les amants.

 

Paul DALMAS-ALFONSI
paul.bernard.d@gmail.com
(23 mars 2014 – 05-12-2015)